Les salaires dans les grandes entreprises ont augmenté de 4,8 % et l’emploi de 3,4 % en mai, selon l’Agence des impôts.

Les exportations ont enregistré une baisse de 2,3% en mai, le premier chiffre négatif depuis février 2021.

MADRID, 16 juil. (CALPA PARIS) –

Les ventes totales, déflatées et corrigées des variations saisonnières et calendaires, des grandes entreprises ont augmenté de 1,1% en mai, tandis que le nombre de salariés a progressé de 3,4% et que les salaires des travailleurs – mesurés comme la production brute moyenne – ont augmenté de 4,8%.

Selon les statistiques « Ventes, emploi et salaires dans les grandes entreprises » publiées par l’Agence fiscale, les ventes totales des grandes entreprises ont augmenté de 1,1% en mai, un taux similaire à celui du mois dernier et qui représente une continuation de la modération de la croissance observée depuis le début de l’année.

En mai, la reprise des ventes intérieures a été freinée par la performance négative des exportations. Plus précisément, les ventes intérieures ont augmenté de 2,1% en mai, contre 0,9% en avril.

Les ventes à la consommation et les ventes en capital ont augmenté légèrement plus qu’au cours du mois précédent. Cependant, les premières ont progressé à un rythme beaucoup plus modéré (1,2%) que les secondes (20,2%). D’autre part, les ventes liées aux équipements et aux logiciels ont augmenté de 22%, soit moins qu’en avril, mais cela fait maintenant cinq mois qu’elles sont supérieures à 15%. Les ventes dans la construction ont rebondi à 15,8%, consolidant la croissance observée depuis février.

En revanche, les exportations ont baissé de 2,3% en mai, le premier chiffre négatif depuis février 2021. En termes de destination, les exportations vers l’UE affichent encore une timide hausse (0,4%), comparée à la baisse des ventes vers les pays tiers (-5,2%).

ACTUALISATION DES SALAIRES EN RAISON DE LA HAUSSE DES PRIX

Sur le front de l’emploi, la croissance du nombre de salariés, l’indicateur fiscal de l’emploi salarié, a été un peu moins dynamique que le mois précédent – 3,4 % en mai contre 3,6 % en avril.

A lire aussi  Amancio Ortega achète une tour d'habitation à Chicago pour 212 millions de dollars

Pour sa part, le revenu brut moyen a maintenu son rythme d’expansion (4,8 %), d’une ampleur similaire à celle des mois précédents – pour l’ensemble de l’année, l’augmentation est de 4,9 %. Ces développements sont cohérents avec une incorporation progressive des révisions salariales qui, avec moins d’intensité et un certain décalage, répondent aux hausses du niveau général des prix des deux dernières années.

Auteur/autrice