Les salaires dans les grandes entreprises ont modéré leur hausse en juillet pour atteindre 2,5% et l’emploi a augmenté de 3,9%.

Les exportations totales diminuent et celles vers l’UE enregistrent leur premier chiffre négatif depuis octobre 2021

MADRID, Sep 8 (CALPA PARIS) –

Les ventes totales, déflatées et corrigées des variations saisonnières et calendaires, des grandes entreprises ont augmenté de 2% en juillet, tandis que le nombre de salariés a progressé de 3,9% et que les salaires des travailleurs – mesurés comme la production brute moyenne – ont modéré leur hausse à 2,5%.

Selon les statistiques « Ventes, emploi et salaires dans les grandes entreprises » publiées ce vendredi par l’Agence fiscale, les ventes totales des grandes entreprises ont augmenté de 2% en juillet, un taux inférieur à celui du mois dernier, bien que supérieur à la moyenne du deuxième trimestre et des deux mois précédents.

Le ralentissement de la croissance par rapport au mois de juin s’explique par le déclin des exportations, alors que les ventes intérieures ont montré une amélioration ostensible, selon l’Agence des impôts.

Plus précisément, les ventes intérieures ont augmenté de 3,9 % en juillet, soit près du double du chiffre enregistré en juin. Si l’on considère les différentes destinations, l’évolution au cours du mois a été hétérogène, étant donné que les ventes à la consommation se sont stabilisées avec une augmentation de 5%, très proche de celle de juin, tandis que les ventes d’investissement se sont accélérées à 16,3%.

Au sein de ces dernières, les ventes liées aux équipements et aux logiciels ont accentué leur croissance intense à 21,3%, un pourcentage très similaire à la moyenne de l’année, tandis que les ventes dans la construction ont ralenti la forte augmentation des trois mois précédents, bien que, avec une avancée de 5%, elles ont prolongé la tonalité positive pour le sixième mois consécutif.

A lire aussi  Les faillites déposées auprès des tribunaux de commerce ont doublé au deuxième trimestre, selon la CGPJ

D’autre part, les exportations sont redevenues négatives, comme en mai, et ont chuté de 3,8% en juillet. Cette baisse est largement due à l’évolution des ventes à l’Union européenne, qui ont chuté de 0,9 %, le premier chiffre négatif depuis octobre 2021. Les ventes aux pays tiers ont également continué à baisser, se contractant de 7 %.

L’EMPLOI ENREGISTRE LA PLUS FORTE CROISSANCE DE L’ANNÉE

Sur le front de l’emploi, le nombre de salariés, l’indicateur fiscal de l’emploi salarié, a affiché une performance très dynamique en juillet (3,9 %), enregistrant la plus forte croissance depuis le début de l’année.

Pour sa part, le revenu brut moyen (salaires), bien qu’il ait accumulé une augmentation de 4,5% sur l’année, au cours des deux derniers mois, en particulier en juillet (2,5%), les augmentations se sont modérées par rapport à la première partie de l’année, au cours de laquelle la croissance a été d’environ 4,8%.

Selon l’Agence fiscale, le ralentissement coïncide avec l’amélioration du salaire moyen à partir de juillet 2022, une reprise qui a porté les augmentations à 3,9 % et qui s’est maintenue à ces taux pendant le reste de l’année.

Auteur/autrice