Les signatures de prêts hypothécaires ont chuté de 15,7 % en mars et le taux d’intérêt moyen est déjà proche de 3 %.

La hausse des taux et de l’Euribor fait grimper les taux d’intérêt moyens des prêts immobiliers à leur plus haut niveau depuis 2017

MADRID, 26 (CALPA PARIS)

Le nombre d’hypothèques contractées sur des logements a diminué de 15,7 % en mars dernier par rapport au même mois en 2022, pour atteindre 36 182 prêts, selon les données publiées ce vendredi par l’Institut national de la statistique (INE).

Avec la baisse de mars en glissement annuel, la signature d’hypothèques sur le logement est négative depuis deux mois, après la baisse de 2 % enregistrée en février.

Le montant moyen des hypothèques sur le logement a baissé de 1,5% en glissement annuel au troisième mois de l’année, à 142.663 euros, tandis que le capital prêté a diminué de 17%, à 5.161,8 millions d’euros.

Par communautés autonomes, celles qui ont enregistré le plus grand nombre d’hypothèques sur des logements en mars sont l’Andalousie (7.280), la Catalogne (6.467) et Madrid (5.515).

De même, les régions dans lesquelles le plus de capitaux ont été prêtés pour la constitution d’hypothèques sur des logements sont Madrid (1.200,2 millions d’euros), la Catalogne (1.050,4 millions) et l’Andalousie (879,5 millions).

Seule une communauté, les Asturies, a signé plus d’hypothèques sur des logements en mars dernier qu’au même mois de 2022, avec une augmentation de 0,8%. Dans le reste des régions, des baisses d’une année sur l’autre ont été enregistrées, en particulier dans les îles Baléares (-31%), à Madrid (-23,7%) et en Castille-La Manche (-22,1%).

D’un mois sur l’autre (mars sur février), les hypothèques sur logements ont augmenté de 0,8%, tandis que le capital prêté a augmenté de 0,3%. Dans les deux cas, il s’agit des plus faibles hausses en février depuis 2020.

A lire aussi  Les nuitées dans les hébergements non hôteliers ont augmenté de 13,8 % jusqu'en mai, dépassant celles de 2019

Au premier trimestre 2023, les prêts hypothécaires résidentiels ont diminué de 5,6 %, le capital emprunté ayant baissé de 5,4 % et le capital moyen ayant augmenté de 0,2 %.

LE TAUX D’INTÉRÊT DES PRÊTS IMMOBILIERS S’ENVOLE

Le taux d’intérêt moyen de l’ensemble des crédits immobiliers s’est établi à 3,29 % en mars, son chiffre le plus élevé depuis janvier 2017, pour une durée moyenne de 24 ans.

Pour les logements, suite aux hausses de taux adoptées par la Banque centrale européenne (BCE) et à la hausse de l’Euribor, le taux d’intérêt moyen s’est établi en mars à 2,99 %, contre 1,80 % un an plus tôt, et au plus haut depuis avril 2017. La maturité moyenne est de 25 ans.

36,1 % des prêts hypothécaires résidentiels ont été souscrits en mars dernier à un taux variable, tandis que 63,9 % ont été signés à un taux fixe, soit près de 12 points de moins qu’en juillet 2022, où il avait atteint un pic de 75,4 %. Le taux d’intérêt moyen au départ était de 2,72 % pour les prêts hypothécaires résidentiels à taux variable et de 3,15 % pour les prêts hypothécaires à taux fixe.

L’INE a révisé le mois dernier la série statistique des taux d’intérêt depuis janvier 2020 après avoir lancé une nouvelle procédure pour valider les résultats du taux d’intérêt initial moyen sur les prêts hypothécaires contractés.

LE NOMBRE TOTAL DE PROPRIÉTÉS HYPOTHÉQUÉES DIMINUE DE 16,9%.

Selon les données de l’organisme statistique, le nombre de prêts hypothécaires sur les propriétés rurales et urbaines (ces dernières comprennent les logements) a diminué de 16,9 % en mars par rapport au même mois de 2022, pour atteindre un total de 47 459 prêts.

A lire aussi  L'Union Bancaire Privée gagne 115,1 millions d'euros au premier semestre, soit une baisse de 1,6 %.

Le capital des prêts hypothécaires accordés a baissé de 11,5% au troisième mois de l’année, à 7 787,3 millions d’euros, tandis que le montant moyen des prêts hypothécaires contractés sur l’ensemble des propriétés a augmenté de 6,6%, à 164 087 euros.

LES HYPOTHÈQUES QUI CHANGENT DE CONDITIONS BAISSENT

En mars dernier, 14 176 prêts hypothécaires ont changé de conditions, un chiffre en baisse de 14,7% par rapport au même mois de 2022.

En ce qui concerne le type de changement de conditions, il y a eu 11.399 novations (ou modifications produites avec la même institution financière), avec une diminution annuelle de 16,4%.

Le nombre d’opérations qui ont changé d’entité (subrogations au créancier) a été de 2 181, soit 8,1 % de moins qu’en mars 2022. Dans 596 hypothèques, le détenteur du bien hypothéqué a changé (subrogations au débiteur), soit 3,1 % de moins qu’un an plus tôt.

Sur les 14 176 hypothèques dont les conditions ont été modifiées, 32,1 % sont dues à des changements de taux d’intérêt. Après la modification des conditions, le pourcentage d’hypothèques à taux fixe a augmenté de 13 % à 40,2 %, tandis que celui des hypothèques à taux variable a diminué de 85,6 % à 58 %.

L’Euribor est le taux auquel se réfère le plus grand pourcentage de prêts hypothécaires à taux variable, tant avant le changement (81 %) qu’après (54,8 %).

Après la modification des conditions, l’intérêt moyen des prêts hypothécaires à taux variable a augmenté d’un dixième de point de pourcentage, ce qui correspond à l’augmentation des prêts hypothécaires à taux fixe.

Auteur/autrice

A lire aussi  Le gouvernement porte l'aide à la sécheresse à 2,19 milliards d'euros, après avoir approuvé 784 millions d'euros pour les zones rurales.