L’Ibex clôture la semaine avec une baisse de 0,65% due à l’incertitude du plafond de la dette américaine.

MADRID, 26 mai (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a clôturé la séance de vendredi à 9.191,1 points, en baisse de 0,65% sur la semaine, après plusieurs jours au cours desquels l’attention s’est portée sur les négociations aux Etats-Unis sur le plafond de la dette du pays.

La journée de vendredi s’est finalement achevée sur une hausse de 0,82%, après que l’indice sélectif ait baissé de 0,3% au cours des premières heures de négociation.

« La bourse espagnole a chuté pour la deuxième semaine consécutive, entraînée par la perte de confiance causée par la longue négociation sur l’extension du plafond de la dette aux États-Unis et les données économiques publiées cette semaine. L’Allemagne est techniquement entrée en récession après avoir accumulé deux trimestres consécutifs de croissance négative, bien que la BCE maintienne son intention de continuer à augmenter les taux d’intérêt à deux ou trois reprises », a expliqué Joaquín Robles, analyste chez XTB.

Sur le plan macroéconomique, on a également appris cette semaine que le produit intérieur brut (PIB) des États-Unis a augmenté de 0,3 % au premier trimestre, soit le même chiffre que celui qui avait été initialement estimé.

D’autre part, l’inflation au Royaume-Uni est passée sous la barre des deux chiffres pour la première fois en sept mois, à 8,7 % en avril.

Dans ce contexte, lors de la séance de ce vendredi, Fluidra a été la principale valeur en hausse (+2,11 %), devant ArcelorMittal (+1,80 %), Indra (+1,67 %), Rovi (+1,64 %), CaixaBank (+1,63 %) et Acerinox (+1,56 %).

En revanche, Solaria (-0,94%), Sacyr (-0,89%), Acciona Energías Renovables (-0,63%), Bankinter (-0,62%), Unicaja Banco (-0,53%), IAG (-0,28%) et Acciona (-0,28%).

A lire aussi  M. Reynés estime que le plan Gemini "était et sera tout à fait logique", mais qu'il arrive "au bon moment".

Dans ce contexte, l’indice allemand DAX a progressé de 1,20% vendredi, tandis que le CAC 40 français a rebondi de 1,24% et le FTSE MIB italien de 1,16%. L’Euro Stoxx 50 était en hausse de 1,59%, tandis que le FTSE 100 britannique a augmenté de 0,74%.

A la clôture de la séance européenne, le pétrole Brent s’échangeait à 76,74 dollars, en hausse de 0,63%, tandis que le pétrole West Texas Intermediate s’échangeait à 72,51 dollars, en hausse de 0,95%.

Sur le marché de la dette, le rendement de l’obligation espagnole à 10 ans a clôturé la semaine à 3,605%, contre 3,591% jeudi. Ainsi, la prime de risque par rapport aux obligations allemandes s’établit à 106,8 points de base, soit un dixième de point de moins.

Sur le marché des changes, l’euro s’est déprécié en fin de séance de 0,07% face au dollar, à 1,0718 « billet vert » pour un euro.

La semaine à venir restera marquée par les discussions sur le plafond de la dette, un accord étant attendu dans les prochains jours. La bourse de Londres sera fermée lundi, en raison d’un jour férié, et les bourses américaines seront fermées lundi, en raison du Memorial Day.

Mardi, le chiffre de l’inflation en Espagne sera publié, tandis que mercredi, celui de la zone euro sera publié, ainsi que le chiffre du chômage en Allemagne. Au cours de la semaine, diverses données sur la production manufacturière seront publiées et vendredi, les États-Unis communiqueront leur taux de chômage.

Auteur/autrice

A lire aussi  Indra et Grupo Oesía achètent 60 % d'Epicom, la filiale de Duro Felguera, pour 5,3 millions d'euros.