L’inflation a atteint 2,3 % en juillet et les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 10,8 %, soit un demi-point de pourcentage de plus.

L’inflation de base (excluant les produits alimentaires non transformés et les produits énergétiques) a augmenté en juillet de trois dixièmes de point de pourcentage pour atteindre 6,2%.

MADRID, 11 (CALPA PARIS)

L’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,2 % en juillet par rapport au mois précédent et a augmenté son taux annuel de quatre dixièmes pour atteindre 2,3 %, principalement en raison de la hausse des prix des carburants et de l’augmentation des prix des denrées alimentaires, qui ont augmenté de cinq dixièmes pour atteindre 10,8 %.

Avec les données confirmées ce vendredi par l’Institut national de la statistique (INE), l’inflation reprend sa tendance à la hausse et met fin à deux mois consécutifs de baisse qui ont porté l’IPC en juin à 1,9%, son niveau le plus bas depuis mars 2021.

Pour sa part, l’INE a confirmé que l’inflation de base (excluant les aliments non transformés et les produits énergétiques) a augmenté en juillet de trois dixièmes de point de pourcentage pour atteindre 6,2%, ce qui la place près de quatre points au-dessus de l’IPC général.

Les statistiques ont attribué la hausse de l’IPC général à l’augmentation du prix du carburant et des lubrifiants pour les véhicules personnels, à l’augmentation de l’habillement et des chaussures, à l’augmentation des voyages à forfait et à l’augmentation des aliments et des boissons non alcoolisées.

Dans le cas des prix des aliments et des boissons non alcoolisées, l’INE a confirmé qu’ils ont augmenté leur variation de cinq dixièmes et ont atteint 10,8%, en raison du fait que les prix des fruits et des huiles et graisses ont augmenté en juillet de cette année, par rapport à la baisse enregistrée au cours du même mois en 2022.

A lire aussi  Acerinox versera un dividende brut de 0,30 euro par action le 17 juillet prochain.

LE SUCRE, LES HUILES ET LE LAIT SONT LES DENRÉES ALIMENTAIRES QUI AUGMENTENT LE PLUS.

En glissement annuel (juillet 2023 par rapport au même mois de 2022), les denrées alimentaires dont les prix ont le plus augmenté sont le sucre (+44,2%) ; les huiles et graisses (+20,4%) ; le lait (+17,7%) ; les pommes de terre (+16,7%) ; la viande de porc (+15,8%) ; les autres préparations alimentaires (+13,6%) ; les eaux minérales, les boissons rafraîchissantes et les jus (+13,4%), les préparations à base de légumes (+13%) et les œufs (+12,8%).

En outre, de nombreux autres aliments ont enregistré des hausses de prix à deux chiffres d’une année sur l’autre, tels que les produits laitiers (+11,8%), les fruits frais (+11,6%), les céréales et dérivés (+11,2%) et les autres viandes (+10,4%).

En ce qui concerne les transports, le taux s’élève à -5,3%, soit plus de deux points de plus que le mois dernier. Cette augmentation est due à la hausse des prix des carburants et des lubrifiants pour les véhicules personnels, par rapport à la baisse enregistrée en juillet 2022.

Les prix de l’habillement et des chaussures ont enregistré une variation annuelle de 2,1% en juillet, soit quatre dixièmes de point de pourcentage de plus que celle enregistrée en juin, en raison du fait que leurs prix ont moins baissé ce mois-ci qu’en juillet de l’année dernière.

Dans le même sens, les loisirs et la culture ont enregistré un taux de variation de leurs prix de 7,2%, soit deux points de plus que le mois précédent. Cette évolution est due au fait que les prix des voyages à forfait ont augmenté davantage qu’au même mois de 2022.

A lire aussi  Nike renforce sa présence en Espagne avec l'ouverture d'une nouvelle boutique à La Vaguada (Madrid)
&#13 ;

D’autre part, les prix des logements ont baissé de plus de deux points, à -14,9%. Ce comportement est dû à la baisse des prix de l’électricité et du gaz, par rapport à la hausse enregistrée en juillet de l’année dernière.

En excluant la réduction de la taxe spéciale sur l’électricité et les variations d’autres taxes, l’IPC en glissement annuel a atteint 2,7 % en juillet, quatre dixièmes de point de pourcentage au-dessus du taux général de 2,3 %. Ceci se reflète dans l’IPC à taxes constantes que l’INE publie également dans le cadre de ces statistiques.

L’INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION (IPC) AUGMENTE DE 0,2% EN RYTHME MENSUEL

En rythme mensuel (juillet sur juin), l’IPC s’est élevé à 0,2 %, soit un dixième de point de pourcentage de plus que le chiffre précédent, après avoir connu une variation au mois de juin par rapport au mois de mai de 0,6 %.

Ce comportement mensuel des prix a été influencé par la hausse de 3% du prix des loisirs et de la culture due à l’augmentation du prix des vacances à forfait, qui a eu un impact de 0,242 sur l’IPC général.

Ce comportement est principalement dû à l’augmentation des prix des fruits (+8,8%) et, dans une moindre mesure, des huiles et graisses (+3,4%) et des poissons et fruits de mer (+1,2%). Il convient de noter, bien qu’en sens inverse, la baisse des prix des légumes secs et des légumes (-3,9%).

Parmi les groupes ayant un impact mensuel négatif sur l’IPC, l’habillement et les chaussures se sont distingués, avec une baisse des prix de -9,7%, due aux réductions de prix de la campagne de soldes d’été.

A lire aussi  Selon M. Calviño, les conflits géopolitiques constituent la principale source d'incertitude pour l'économie mondiale.

Au septième mois de l’année 2023, l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) a placé son taux interannuel à 2,1 %, soit cinq dixièmes au-dessus de celui du mois précédent. Le taux mensuel a baissé de 0,1%.

L’IPC AUGMENTE DANS TOUS LES CAA, SAUF DANS LES ÎLES CANARIES

Le taux annuel de l’IPC a augmenté en juillet par rapport à juin dans toutes les communautés, à l’exception des îles Canaries, où il a diminué de trois dixièmes de point de pourcentage, comme le confirme l’INE.

Les augmentations les plus importantes ont eu lieu dans la Región de Murcia, de 0,8 point, en Aragón, de 0,7 point, et en Castilla-La Mancha, Galicia et Comunidad de Madrid, de 0,6 point chacune.

À la fin du mois de juillet, les taux d’inflation les plus élevés étaient observés à Ceuta (4,3%), Melilla (4,1%), les îles Canaries (3,6%), les îles Baléares (3%) et le Pays basque, la Cantabrie, l’Andalousie et la Murcie, avec un taux d’inflation de 2,6%.

En revanche, les taux les plus modérés, inférieurs à 2%, ont été enregistrés en Aragon et en Castille-La Manche, tous deux avec un IPC de 1,8% ; en Estrémadure et en Castille-et-León, tous deux avec 1,9%.

Auteur/autrice