M. Calviño affirme que le gouvernement travaille sur « une voie réversible » sur l’AP-4 et qu’il s’est conformé à la loi en supprimant le péage.

CÁDIZ, 12 août (CALPA PARIS) –

La première vice-présidente du gouvernement et ministre par intérim de l’Économie et de la Transformation numérique, Nadia Calviño, a déclaré ce samedi, en réponse aux problèmes d’embouteillages sur l’autoroute AP-4 dus à diverses circonstances, que  » le gouvernement espagnol est absolument engagé dans l’amélioration des infrastructures de l’Andalousie « .

À cet égard, elle a indiqué que  » le ministère des Transports analyse déjà les différentes options pour améliorer la situation, y compris une éventuelle voie réversible « , ajoutant que  » nous travaillons sur Tres Caminos, ainsi que sur toutes les connexions clés de la province, et nous continuerons dans cette voie « , a-t-elle expliqué lors de déclarations aux médias à Cadix, où elle s’était rendue pour annoncer la formalisation de sa candidature à la présidence de la Banque européenne d’investissement (BEI).

« Nous avons respecté notre engagement de supprimer le péage de l’AP4, une infrastructure absolument stratégique et critique, non seulement pour l’Andalousie mais pour l’ensemble de notre pays », a déclaré la vice-présidente et ministre par intérim, qui a reconnu que cette décision « a entraîné une augmentation du trafic sur cette route ».

M. Calviño a mis le gouvernement andalou devant ses responsabilités en expliquant qu' »il sera également important d’analyser les options dont dispose le gouvernement régional andalou » pour améliorer les infrastructures de la province, après avoir expliqué qu' »une partie importante de ce trafic est dirigée précisément vers la côte et que la solution peut également passer par l’amélioration de certaines infrastructures qui ont une portée autonome ».

« Le ministre des Transports a déjà annoncé ici que différentes options étaient en cours d’analyse, y compris une voie réversible, afin que nous puissions améliorer dès que possible la circulation dans la province et entre Séville et Cadix, ainsi que le reste des infrastructures andalouses », a déclaré M. Calviño, qui a assuré que « le processus est déjà en cours, les appels d’offres sont en cours et nous avançons le plus rapidement possible afin que toute la connectivité de la baie de Cadix puisse être améliorée le plus rapidement possible ».

A lire aussi  Les ministres de l'agriculture de l'UE discutent de la tradition viticole de Montilla-Moriles à Cordoue

« J’aime beaucoup cette province et je suis donc ravi que l’on progresse le plus rapidement possible pour améliorer la connectivité dans la province », a déclaré le vice-président et ministre par intérim.

Interrogée sur le fait que l’autoroute AP4 ne sera plus une route à péage, compte tenu des engagements pris envers l’Union européenne dans le cadre du programme de stabilité de l’économie espagnole, elle a déclaré que « ce que je peux garantir, c’est que le gouvernement dirigé par Pedro Sánchez respecte ses engagements », pour ensuite rappeler que « le gouvernement espagnol a annoncé qu’il allait supprimer un péage injuste » après avoir rappelé qu’il s’agissait « d’une infrastructure déjà plus qu’amortie et qui était également essentielle pour la circulation des citoyens et des hommes d’affaires entre Séville et Cadix et pour toute cette partie de l’Andalousie et de notre pays ».

« C’était l’engagement et il a été respecté, car il ne pouvait en être autrement avec un gouvernement sérieux et responsable engagé dans cette province », a réitéré le vice-président et ministre, qui a refusé de confirmer s’il sera payé à nouveau, en soutenant que « j’insiste sur le fait que nous avons respecté nos engagements ».

« C’est pourquoi j’insiste sur le fait que nous devons travailler au niveau de l’État, nous travaillons et je crois que nous devons également travailler au niveau du gouvernement régional d’Andalousie pour voir comment nous pouvons améliorer les conditions de circulation dans cette zone et surtout les connexions stratégiques du point de vue des citoyens et des entrepreneurs », a-t-elle réitéré.

Auteur/autrice

A lire aussi  Les contrats dans l'agriculture chutent de 26,9 % en juillet et atteignent leur niveau le plus bas depuis 2013, selon Randstad