M. Planas s’attend à ce que l’Espagne reçoive 81 millions d’euros au titre de la réserve agricole pour sécheresse de l’UE.

BRUXELLES, 26 juin (CALPA PARIS) – L’Espagne devrait recevoir 81 millions d’euros au titre de la réserve pour sécheresse agricole de l’UE.

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Luis Planas, a annoncé lundi à Luxembourg que l’Espagne pourrait recevoir 81 millions d’euros de la réserve agricole si la proposition de la Commission européenne d’allouer 330 millions d’euros d’aide à un total de 22 États membres touchés par des catastrophes climatiques telles que des inondations ou des sécheresses est approuvée.

C’est une excellente nouvelle », a déclaré le ministre à son arrivée au Conseil « Agriculture et pêche » qui se tient dans la capitale luxembourgeoise et en marge duquel aura lieu la réunion du Comité de l’agriculture, où ce paquet d’aides sera présenté et voté par les Vingt-sept dans un délai de 15 jours.

Bien qu’il s’agisse d’une première phase, puisqu’elle nécessite l’approbation des États membres, M. Planas a déclaré que la proposition de la Commission répondait déjà à la demande de l’Espagne et d’autres pays du sud de l’Europe, tels que le Portugal, l’Italie et la France, d’aider leurs agriculteurs face aux urgences climatiques.

« Il est important qu’elle nous parvienne et que nous puissions la distribuer le plus rapidement possible aux agriculteurs et aux secteurs agricoles », a souligné M. Planas, avant de rappeler les aides nationales pour la sécheresse, avec 355 millions déjà en cours qui seront versés aux agriculteurs dans les prochains mois et 276 autres millions en attente de distribution, auxquels peut s’ajouter l’aide de Bruxelles.

L’ensemble du paquet proposé par Bruxelles comprendra les 250 millions restants de la réserve agricole pour cette année et 80 millions supplémentaires provenant du budget de l’UE, dont l’Espagne devrait recevoir près d’un quart.

A lire aussi  Les ventes des entreprises ont baissé de 3,8 % en juillet, ce qui représente quatre mois de baisse consécutifs.

Fin mai, l’exécutif européen avait déjà manifesté sa volonté de distribuer les 250 millions d’euros restants de la réserve agricole de crise aux pays les plus touchés par la sécheresse et les inondations si les circonstances le justifiaient, même si cette aide s’élèvera finalement à 330 millions.

Il s’agira du troisième paquet d’aide de la réserve agricole présenté par l’exécutif européen après un premier paquet de 56,3 millions d’euros pour les agriculteurs polonais, bulgares et roumains, et un second, toujours en attente d’approbation, de 100 millions d’euros supplémentaires pour les cinq pays voisins les plus touchés par l’augmentation des importations de céréales en provenance d’Ukraine : la Hongrie, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie et la Slovaquie.

Le versement des 100 millions d’euros était bloqué, car il dépendait de la levée par la Hongrie de son veto unilatéral sur le blé, le maïs, le colza et les graines de tournesol, ainsi que sur tout autre produit en provenance d’Ukraine.

Cependant, des sources de l’UE ont confirmé que la Commission a maintenant résolu cette situation, ce qui permettra aux Etats membres de voter sur la proposition lors de la réunion de la commission de l’agriculture de lundi.

Bruxelles a proposé d’allouer 9,77 millions d’euros à la Bulgarie, 15,93 millions d’euros à la Hongrie, 39,33 millions d’euros à la Pologne, 29,73 millions d’euros à la Roumanie et 5,24 millions d’euros à la Slovaquie, une aide de l’UE que les cinq pays pourront également compléter jusqu’à 200 % avec des fonds nationaux, soit une aide financière totale de 300 millions d’euros pour les agriculteurs touchés.

A lire aussi  Les propriétaires d'Ikea entrent dans Bruc, l'entreprise de Juan Béjar spécialisée dans les énergies renouvelables, pour 600 millions d'euros.

Auteur/autrice