Nouvelle baisse de l’inflation industrielle en mai, à 6,9 %, en raison de la baisse des coûts de l’énergie

MADRID, 26 juin (CALPA PARIS) – Les prix industriels ont baissé de 6,9% en mai par rapport au même mois en 2022, un taux inférieur de près de 2,5 points à celui enregistré en avril, sous l’effet de la baisse des coûts énergétiques, selon l’Institut national de la statistique (INE) ce lundi.

Avec la baisse en glissement annuel en mai, l’inflation dans le secteur industriel est désormais négative depuis trois mois, après avoir mis fin en mars à une période de 26 mois consécutifs de hausse, au cours de laquelle elle a enregistré des taux à deux chiffres pendant plus de 20 mois.

La baisse des prix industriels enregistrée en mai est due à celle de l’énergie, qui a réduit son taux de 4,5 points, à -24,9%, en raison de la baisse du raffinage du pétrole et, dans une moindre mesure, de la production, du transport et de la distribution de l’électricité et du gaz, dont les prix ont baissé davantage qu’en mai 2022.

Sont également influents les biens intermédiaires, qui réduisent leur taux annuel de 2,5 points à -4%, en raison de l’évolution des prix dans la fabrication de produits sidérurgiques et chimiques de base, et les biens de consommation non durables, dont le taux annuel diminue de trois dixièmes à 10,9%, en raison de la baisse des prix dans la fabrication de produits laitiers.

En revanche, le seul secteur ayant une influence positive sur l’inflation industrielle a été celui des biens d’équipement, qui a maintenu son taux à 3,6 % en raison de la hausse des prix dans la fabrication de véhicules automobiles, supérieure à celle enregistrée en mai 2022.

A lire aussi  Naturgy gagne 2,7 % en bourse après l'annonce d'une augmentation de son dividende

Selon l’INE, hors énergie, les prix industriels ont augmenté de 2,9 % en mai dernier en glissement annuel, soit près de 10 points de plus que le taux général.

Par activité, les baisses de prix les plus importantes par rapport à mai 2022 ont été enregistrées dans la cokéfaction et le raffinage du pétrole (-33,7%), la fourniture d’électricité et de gaz (-21,7%) et la métallurgie (-17,6%).

En revanche, les plus fortes hausses sur un an ont été enregistrées dans la fabrication d’autres produits minéraux non métalliques (+12,3%), la fabrication de boissons (+11,8%) et l’industrie alimentaire (+10,6%), qui cumule 17 mois de hausses à deux chiffres.

LES PRIX BAISSENT DE 1,6% SUR LE MOIS

En termes mensuels (mai sur avril), les prix industriels ont baissé de 1,6%, soit trois mois consécutifs de baisse après mars (-2,5%) et avril (-1,9%).

L’énergie est le secteur moteur de cette baisse mensuelle des prix industriels, avec un recul de 4,9 %, suivi par les biens intermédiaires, qui ont baissé de 1 %. A l’opposé, les biens de consommation non durables ont vu leurs prix augmenter de 0,4% en mai par rapport au mois précédent en raison de la hausse des prix dans la fabrication d’huiles et de graisses et dans la production de produits à base de viande.

Les activités dont les prix ont le plus augmenté en rythme mensuel et qui ont eu le plus d’impact sont la fabrication d’huiles et de graisses végétales et animales (+2,4%), la fabrication de véhicules automobiles et la fabrication d’autres produits alimentaires (+0,6% dans les deux cas), ainsi que la transformation et la conservation de la viande (+0,4%).

A lire aussi  Le bénéfice du premier trimestre de la Société Générale a augmenté de 5,7% à 868 millions d'euros

Par ailleurs, les baisses de prix mensuelles les plus fortes ayant le plus d’impact sur l’indice ont été enregistrées par le raffinage du pétrole (-8,9%) ; la production de gaz (-5%) ; la production de métaux précieux et d’autres métaux non ferreux (-4%) ; et la production d’énergie électrique (-3%).

TROIS COMMUNAUTÉS AVEC DES TAUX POSITIFS

Le taux annuel de l’indice des prix industriels a baissé en mai dans toutes les communautés autonomes, selon les statistiques. Les baisses les plus importantes par rapport au mois d’avril ont été enregistrées au Pays Basque, dans la Région de Murcie et en Castille-La Manche, où les taux ont baissé de 3,7 points.

À la fin du mois de mai, trois communautés autonomes affichaient des taux de prix industriels positifs. Les taux annuels les plus élevés ont été enregistrés à La Rioja (+2,5%) et en Estrémadure (+2,4%), et les plus modérés en Navarre (+1%).

En revanche, 14 régions ont enregistré des taux négatifs de leurs prix industriels à la fin du mois de mai, en particulier les Asturies (-19,5%), les Îles Baléares (-17,8%) et les Îles Canaries (-16%).

Auteur/autrice