Sumar exhorte le PSOE à contrôler les prix des denrées alimentaires au cours d’une législature qui ne sera pas « une formalité ».

MADRID, 7 octobre (CALPA PARIS) –

La porte-parole adjointe de Sumar et dirigeante d’En Comú Podem, Aina Vidal, a averti le PSOE, en pleine négociation pour rééditer la coalition gouvernementale, que les législatives ne seront pas « une formalité » et a cité la hausse des prix des aliments et l’accès au logement comme les principaux défis économiques à relever.

Je pense que le PSOE pourrait être tenté de croire qu’il s’agit d’une législature de formalité, ce qui ne sera pas le cas et ne peut pas l’être « , a déclaré M. Vidal dans des déclarations au  » Parlamento  » de RNE, rapportées par Europa Press.

Dans ce contexte, le porte-parole adjoint de Sumar a également indiqué que le futur exécutif du PSOE et de Sumar aurait de  » nombreux  » défis à relever. L’un d’entre eux est la hausse des prix, en particulier des denrées alimentaires et du pétrole.

En ce qui concerne ce dernier, la députée a souligné la nécessité de prendre des mesures, car elle estime qu’il est devenu le « nouveau pétrole ». « Nous devons donc continuer à prendre des mesures pour pouvoir réduire cette inflation insupportable, en particulier dans le domaine de l’alimentation », a déclaré Mme Vidal.

Aina Vidal a ensuite commenté les problèmes liés à l’accès au logement. Plus précisément, elle a déclaré que les gens « n’ont pas les moyens » d’acheter une maison ou « sont en train de la perdre » en raison de l’augmentation des hypothèques et des loyers.

« Ce gouvernement a beaucoup de travail devant lui et mérite à la fois un président du gouvernement et une coalition qui soient à la hauteur de la tâche et qui aient l’ambition suffisante et nécessaire », a-t-il conclu.

A lire aussi  Samsung prévoit une chute de 96 % de son bénéfice au deuxième trimestre

Auteur/autrice