La principale station de ski du Cachemire craint pour son avenir après les chutes de neige les plus faibles depuis sept ans

Gulmarg, la troisième station de ski la plus haute du monde, ressemble généralement à une ville de carte postale hivernale à cette époque de l’année, avec ses maisons couvertes de neige, ses pins bleus givrés et ses pentes animées par des snowboarders et des skieurs.

Cette belle ville pastorale du Cachemire, située à 3 950 mètres d’altitude, est surnommée à juste titre la « prairie des fleurs » et prospère grâce au tourisme, en particulier pendant les mois d’hiver en raison des importantes chutes de neige qu’elle reçoit. Les entreprises emploient des milliers de locaux qui s’adonnent à des activités de neige telles que le ski, les promenades en motoneige et la luge pendant la saison.

Mais pas cette année.

Auteur/autrice

A lire aussi  Un groupe d'enfants californiens poursuit l'EPA pour ne pas avoir lutté contre le changement climatique