Brésil-Argentine temporairement suspendus, Dibu se heurte à la police

Scandale dans le derby sud-américain entre le Brésil et l’Argentine Brésil y Argentine au Maracana, qui a été temporairement suspendu avant le coup d’envoi lorsque les joueurs albicelestes se sont retirés en raison de l’agression dont leurs compatriotes faisaient l’objet dans les tribunes. Avant le coup d’envoi, Leo Messi et ses coéquipiers se sont déplacés vers l’arrière où les supporters argentins étaient attaqués par les Brésiliens en présence de la police qui n’a pas pu défendre les visiteurs. Le gardien argentinDibu’ Martinez est monté dans les tribunes pour défier la police brésilienne. pour défendre ses compatriotes. Le gardien de but a tenté en vain de sauter dans les tribunes. et a même donné un coup de poing à un policier qui s’en prenait à un supporter albiceleste.

Messi : « Nous ne jouons pas, nous partons ».

Face à cette situation, Messi, capitaine de l’Albiceleste a ordonné à ses coéquipiers de rejoindre les vestiaires (« Nous ne jouons pas, nous partons ») et le match a été suspendu pendant plus d’une demi-heure. Par la suite, les forces de sécurité du stade Maracana ont pris le contrôle de la situation et l’agression dans les tribunes a cessé, mais les joueurs argentins sont restés confinés dans le vestiaire extérieur pendant que le président de la Fédération argentine de football (AFA), Chiqui Tapia, tentait de ramener les choses dans l’ordre. Messi et ses coéquipiers ont demandé un temps mort jusqu’à ce que l’atmosphère se calme et que la sécurité de leurs compatriotes ne soit plus menacée.

La tension s’est reportée sur le terrain entre les joueurs, car les Brésiliens, qui n’ont quitté le terrain à aucun moment, ont manifesté leur attitude à l’égard de Messi et de ses coéquipiers. Finalement, une demi-heure après le coup d’envoi prévu, le clásico, qui était un match de qualification pour la Coupe du monde 2026, a débuté. L’atmosphère est tendue et tous les regards sont tournés vers les tribunes. Messi et le madrilène Rodrygo s’échangent des mots et un coup d’éclat. Le match a été très rude, avec beaucoup de tacles intempestifs et très peu de jeu.

A lire aussi  Jenni Hermoso sur Rubiales : "Mon syndicat FUTPRO s'occupe de mes intérêts".

Le match, maussade et très serré, s’est terminé par Victoire argentine (0-1) grâce à une tête de Nicolás Otamendi sur corner. Il s’agit de la première défaite du Brésil dans un match de qualification pour la Coupe du monde à domicile (seule l’Espagne est encore invaincue), mais aussi de la troisième défaite consécutive (Uruguay, Colombie et Argentine) et du quatrième match sans victoire (plus un match nul contre le Venezuela) pour le Brésil de Fernando Diniz, l’entraîneur intérimaire nommé en attendant l’arrivée de Carlo Ancelotti, qui, selon les médias brésiliens, a déjà signé un accord avec la CBF.

Auteur/autrice