Deux ultras du FC Séville arrêtés à Pampelune pour port d’explosifs artisanaux

Des membres de la Brigade provinciale d’information de la police nationale de Navarre ont arrêté samedi deux hommes, supporters du FC Séville, en tant qu’auteurs présumés d’un délit d' »explosifs artisanaux ». possession d’engins explosifs, inflammables ou incendiaires.

Les deux personnes ont été identifiées par des membres de l’unité d’intervention de la police de VI dans le cadre de l’enquête sur le crime organisé. un véhicule transportant du matériel pyrotechnique, des bâtons et surtout un engin explosif de fabrication artisanale. composé de un spray auquel est attaché un pétard pour produire une explosion importante et qui « peut causer des dommages importants et même des blessures graves à des personnes ».

Cette identification et l’arrestation qui s’en est suivie ont eu lieu au cours d’incidents qui se sont produits à proximité de l’Avenida Zaragoza et au cours desquels des membres de groupes radicaux d’extrême gauche des équipes d’Osasuna (Indar Gorri) et de Séville (Biris Norte) s’étaient donné rendez-vous pour une mêlée.selon la police nationale.

Ces altercations ont été rapidement maîtrisées car on savait depuis les premières heures de la matinée, et sur la base d’informations préalables, que des supporters de Séville appartenant au groupe radical connu sous le nom de « …. » étaient en train de se rendre à l’aéroport.Biris Norte‘, devaient se rendre à Pampelune.

Les agents de la police nationale ont trouvé deux autres engins explosifs, dont l’un a déjà explosé, comme celui porté par les deux détenus, à proximité de l’Avenida Zaragoza.

La Brigade d’information de Pampelune, en contact permanent avec la Brigade de Séville et en synchronisation avec les coordinateurs sportifs et l’Unité d’intervention VI, a pu intervenir dès le début des incidents entre les deux groupes radicaux, en arrivant à identifier un groupe d’environ 70 personnes de Séville..

A lire aussi  Le discours qui a permis à l'Espagne de commencer à gagner contre la Croatie

Dans l’un des véhicules fouillés, de grands bâtons et du matériel pyrotechnique ont été trouvés, et cette voiture pourrait être celle utilisée par le groupe radical de Séville comme véhicule de navette et de distribution de matériel, puisque les autres véhicules contrôlés étaient loués, et tous ont été saisis, sans préjudice des responsabilités administratives de leurs transporteurs, tant en vertu de la loi sur la sécurité des citoyens qu’en vertu de la loi sur le sport.

Après le retour à la normale et l’identification du grand nombre de supporters de Séville, conformément à la loi sur le sport et afin d’éviter d’autres incidents plus graves, l’Unité d’intervention de la VIe Police a accompagné le groupe jusqu’à la sortie de Pampelune, où les billets leur ont été retirés. qu’ils transportaient pour assister au match qui allait se jouer au Sadar.

La police municipale de Pampelune a également collaboré en coupant la circulation dans les rues concernées afin de faciliter le travail des unités de maintien de l’ordre public.

La police nationale restera en place jusqu’à la fin de l’événement sportif afin de garantir que le match entre Osasuna et Séville « soit une fête sportive ».

La police nationale et les différentes unités de la direction supérieure de la police qui ont collaboré à ce dispositif ont manifesté leur satisfaction d’avoir évité de « graves affrontements » et d’avoir contribué « de manière décisive à ce que les supporters des Rouges et Rouges et les amateurs de football en général puissent profiter de ce qui est vraiment important : les 90 minutes pendant lesquelles les jeunes et les moins jeunes apprécient leurs équipes ».

A lire aussi  Villarreal arrache le nul à Vallecas (1-1)

Auteur/autrice