L’affaire Vinícius est toujours en suspens : la police peut intervenir lors d’un match en cas de racisme

Madrid continue d’agir suite à l’affaire de racisme survenue le 21 mai lors du match Valence-Real Madrid, et qui semble ne pas avoir de fin. L’affaire Vinícius continue de faire couler beaucoup d’encre et, après la fermeture partielle du Mestalla et l’annulation de la sanction contre le Brésilien qui avait agressé Hugo Duro dans une mesure sans précédent, des mesures sont prises pour permettre une action externe contre les arbitres lorsqu’ils décident de la tenue ou non d’un match.

Selon El País, le ministère de l’Intérieur a présenté une instruction pour les forces de sécurité de l’État chargées de la protection des personnes et des biens. la sécurité du match peuvent évacuer totalement ou partiellement le stade « en cas d’urgence, de trouble ou de risque grave pour la sécurité publique ». Ils peuvent également agir sur les arbitres en les incitant à de ne pas commencer un match, de l’arrêter temporairement, voire définitivement en cas d’injure raciste grave.. Toutefois, cette décision doit toujours être prise « d’un commun accord », sauf dans les cas où l’ordre n’est pas rétabli.

La mesure sera mise en œuvre dès la saison prochaine et s’appliquera également aux matchs de basket-ball et uniquement aux matchs du plus haut niveau du sport professionnel. En outre, cette mesure ne s’appliquera pas seulement dans les tribunes des stades. Elle s’appliquera également à l’extérieur du stade, dans la zone environnante, et au mouvement des bus et autres véhicules qui convergent avec les groupes de supporters qui peuvent se rassembler, en prenant comme exemple représentatif ce qui s’est passé à l’extérieur du Wizink Center à Madrid lors de la finale de la ligue Endesa entre le Real Madrid et Barcelone, au cours de laquelle plusieurs supporters ont gravement insulté le joueur du Barça James Nnaji de manière raciste..

A lire aussi  Pedri évoque dans "El Hormiguero" son arrivée au Barça et la manière dont il a dépensé son premier salaire en tant que footballeur.

En ce qui concerne les sanctions pour les clubs agissant en tant que clubs d’accueil, des sanctions sont prévues s’ils sont permissifs à l’égard des « clubs de supporters, associations, groupes ou groupes de supporters » qui violent la loi 19/2007 contre la violence, le racisme, la xénophobie et l’intolérance dans le sport.

Tout ceci fait suite au dernier chapitre de l’histoire, dans lequel Vinícius a été autorisé à témoigner depuis Miami au milieu de ses vacances, même par appel vidéo depuis son domicile, mais sa proposition a été rejetée.. Même le Real Madrid a demandé un report afin de ne pas interférer avec les fêtes de fin d’année. du footballeur. Si le Brésilien ne témoigne pas à la seconde date proposée par le juge, l’affaire sera classée.

Auteur/autrice