Le Celta survit à la poussée d’Alavés (1-1)

Le Celta de Vigo a survécu jeudi au harcèlement du Deportivo Alavés (1-1) pour pour faire un point à BalaídosL’équipe est repartie sans avoir cadré un seul tir, célébrant le match nul et se disant que, sauf changement soudain, elle devra à nouveau vivre un match nul. saison traumatisante.

L’équipe de Rafa Benítez a obtenu son premier point et son premier but à Balaídos cette saison, tandis qu’Alavés a également ouvert son compteur dans les deux cas à Mendizorroza. L’impasse finale a été La récompense pour le club de Vigo a été trop importante.

Alavés, qui a obtenu un penalty de Renato Tapia sur Luis Rioja dans la dernière action du match, était mieux qu’un Celtique qui s’est révélé être une équipe discontinue. Le système des trois défenseurs centraux n’a pas fonctionné cette fois. Rafa Benítez s’est montré trop conservateur, et son équipe n’a créé le danger que lorsque Iago Aspas est entré en jeu, mais toujours loin de la surface.

Le rôle du quadruple vainqueur du Trophée Zarra a changé cette saison. Aspas est passé du statut de buteur à celui de meneur de jeu dont son équipe a besoin. Après avoir perdu Brais Méndez, Denis Suárez et Gabri Veiga ces derniers temps, le Celta a un sérieux problème à ce niveau, car la dépendance d’Aspas à l’égard des buts est toujours aussi forte. Le Celta a un sérieux problème à ce niveau, car la dépendance d’Aspas à l’égard de son buteur est toujours aussi forte.

Le Deportivo AlavésLe Deportivo Alavés, qui s’est procuré les meilleures occasions, aurait mérité de s’imposer à Balaídos. Ils ont été victimes d’une erreur monumentale du défenseur central Rafa Marín et des arrêts d’Iván Villar, une fois de plus le meilleur des Celestes.

A lire aussi  Shakira donne des détails sur la relation entre Piqué et Guardiola

Le duel aurait pu avoir un autre scénario si le jeune Samu Omorodion, prêté par l’Atlético de Madrid au club de Vitoria, n’avait pas gâché la chance qu’il leur avait offerte. cadeau du défenseur central suédois Starfelt dès le début du match. Dans le face-à-face, il a été contraint par le marquage d’Unai Núñez, tire trop loin et Iván Villar dégage son tir.

Il est vrai qu’Óscar Mingueza aurait également pu donner l’avantage au Celta peu après, après une belle ouverture d’Aspas pour Jonathan Bamba, qui remettait le ballon au latéral qui tirait sur le poteau. Mais l’équipe de Vigo n’a pas fait grand-chose d’autre sur le plan offensif. Le débat sur le système

Le Celta avait plus de ballon, mais toujours loin de la surface adverse.. Alavés se montrait à nouveau menaçant avec une frappe repoussée par Mingueza.avant que le défenseur central Rafa Marín, en essayant de passer le ballon au gardien Sivera, a permis aux supporters du Celtic de célébrer le premier but de leur équipe à Balaídos..

Ce but contre son camp ne changeait rien. Alavés continuait d’être la meilleure équipe, et à l’approche de la mi-temps, ils auraient pu égaliser, mais Iván Villar s’interposait une fois de plus sur la tête d’Abde.

Dans la deuxième partie Le Celta était complètement dégonflé. Alavés dominait et le Celta se contentait de conserver le 1-0. Hagi, d’un tir direct à l’entrée de la surface, mettait à l’épreuve les réflexes du gardien galicien. L’effondrement du Celta était considérable. Benítez rafraîchissait son onze avec l’entrée de Carles Pérez, Tapia et Dotor. Cela ne servait pas à grand-chose.

A lire aussi  Le Real Madrid va poursuivre Villarejo pour avoir dit que "Florentino a soudoyé des arbitres avant le Barça".

Son équipe avait disparu du jeu. A cela s’ajoutait un deuxième carton jaune sévère pour l’international américain Luca de la Torre, qui laissait le Celta à dix.

Dès lors, la domination d’Alavés est insultante. Cinq minutes plus tard, Samu se rattrapait de son erreur initiale pour égaliser.sur un bon centre de Javi López. La peur s’emparait du Celta. Ils renonçaient complètement à attaquer et poussaient un soupir de soulagement lorsque Starfelt arrêtait le deuxième but d’Alavés et que l’arbitre, à la dernière minute, ne signalait pas un penalty de Tapia à Rioja malgré les protestations des visiteurs.

Auteur/autrice