L’Inter et le Milan sur la voie rapide pour atteindre la finale

L’Inter Milan est à deux doigts de se qualifier pour la finale. Finale d’Istanbul le 10 juin. Alors que la Ville et Madrid s’affronteront mercredi prochain à Manchester après le tirage au sort de la Coupe du monde de football. Bernabeul’ensemble des Simone Inzaghi jouera le match retour au Giuseppe Meazza avec une avance bien méritée dans un derby à la couleur bleu-noir (0-2).

Très vite, cette tonalité a été atteinte par le ‘…derbissimole pouls qui a repris le dessus fierté du football italienqui a tant souffert ces dernières années, notamment à cause de l’affaire des double absence des Azzurri aux Coupes du monde 2018 et 2022. En à peine 10 minutes, l’Inter a éliminé un Milan submergéloin du niveau défensif qu’il avait montré en quarts de finale contre le Naples.

Djokovic, dans les tribunes

Dans un stade à l’ambiance exceptionnelle et avec des personnalités dans les tribunes comme Novak Djokovic, L’Inter est arrivé prêt à marquer son territoire sur la voie rapide. Son onze comprenait 9 des 11 joueurs qui ont débuté le match au Camp Nou. Le même gardien de but, le même milieu de terrain et la même paire d’attaquants qui ont démantelé la La fragile défense du Barça de cette nuit-là, composée de Sergi Roberto, Eric García, Piqué et Marcos Alonso..

Sept mois après son match nul à Barcelone, l’Inter a pris l’avantage après seulement huit minutes à San Siro sur une frappe… La frappe de Dzeko, un pur buteur sur un corner. Le Bosniaque de 37 ans a fait preuve d’un grand sens de l’humour. Calabre et place le ballon dans la lucarne. Loin de baisser d’intensité, l’équipe d’Inzaghi creusait l’écart grâce à un but de l’Arménien Mkhitaryanqui a trouvé une autoroute sur son chemin vers le cadre de Maignan.

A lire aussi  Florín Andone se sent "valorisé" à Eldense

La victime de Leao

La domination des visiteurs ne s’est pas démentie. Çalhanoglu se heurte au poteau. dans un formidable missile qui a fait trembler les filets. L’Inter a écrasé ses rivaux citadins sans aucune opposition ni présence de ses principaux joueurs. Le meilleur, peut-être, n’a pas joué, puisque Rafael Leao ne s’est pas rétabli à temps de ses problèmes.

C’est le premier coup porté à un Milan qui a également a perdu Bennacer sur blessure après 18 minutes. Peu après, ils ont failli recevoir une nouvelle gifle avec un penalty accordé par Gil Manzano sur Lautaro. Le joueur d’Estrémadure corrige sa décision après avoir été alerté par la VAR. Le contact avec Kjaer était trop léger.

Bâton de Tonali

Milan s’est amélioré après la pause (ce n’était pas trop difficile non plus) et a cherché le but avec occasions pour Brahim et Junior Messias ce qui laissait présager une plus grande bataille en seconde période. Malgré tout, c’est Dzeko qui se procurait l’occasion la plus nette de porter le score à 0-3, ce qui aurait été insurmontable.

Un coup de feu au Pôle Tonali (63e minute) a été la meilleure occasion des locaux avant qu’Inzaghi ne donne de l’air à une équipe qui n’a plus gagné la Ligue des champions depuis 2010. Milan, qui a éliminé l’Inter lors des deux dernières confrontations européennes en 2003 et 2005, devra se battre pour revenir dans un match qui a déjà été remporté par l’Inter. Le bourreau du Barça tout près d’Istanbul.

Fiche technique :

0 – Milan : Maignan ; Calabria (Kalulu, m.82), Kjaer (Thiaw, m.59), Tomori, Theo ; Tonali, Krunic, Bennacer (Messias, m.18) ; Brahim (Pobega, m.82), Giroud et Saelemaekers (Origi, m.59).

A lire aussi  Barcelone perd sa série d'invincibilité au profit du surprenant Benfica (4-4)

2 – Inter : Onana ; Darmian, Acerbi, Bastoni ; Dumfries, Barella, Calhanoglu (Gagliardini, m.78), Mkhitaryan (Brozovic, m.62), Dimarco (De Vrij, m.70) ; Dzeko (Lukaku, m.70) et Lautaro (Correa, m.78).

Buts : 0-1, m.8 : Dzeko ; 0-2, m.11 : Mkhitaryan

Arbitre : Jesús Gil Manzano (ESP). Cartons jaunes pour Krunic (47e minute), Tomori (64e minute) pour Milan et Mkhitaryan (48e minute) pour Inter.

Incidents : Demi-finale aller de la Ligue des champions, jouée au stade Giuseppe Meazza (San Siro) à Milan (nord).

Auteur/autrice