Youcef Atal, joueur de Nice, arrêté pour incitation à la haine d’Israël

Youcef Atal a été arrêté pour incitation à la haine religieuse pour avoir partagé une vidéo sur les médias sociaux dans laquelle un prédicateur palestinien appelait à attaquer Israël. Il sera jugé le 18 décembre.

Le footballeur, mis en examen depuis octobre et suspendu par son club, a été remis à la justice qui a ordonné sa remise en liberté contre une caution de 80 000 euros et une interdiction de quitter la France, sauf pour des raisons liées à son activité de footballeur, a indiqué le parquet de Nice.

Selon le journal Nice Matin, si les investigations menées à son encontre visaient initialement les chefs d’accusation d’apologie du terrorisme et de provocation publique à la haine ou à la violence, le chef d’accusation qui a conduit à son arrestation provisoire porte finalement sur un possible délit d’apologie du terrorisme et de provocation publique à la haine ou à la violence. « provocation à la haine raciale en raison de la religion ».

À la suite des attentats terroristes perpétrés par la branche armée du groupe islamiste Hamas le 7 octobre et de l’offensive contre Gaza qui s’en est suivie, le footballeur a posté une vidéo d’un prédicateur palestinien priant Dieu d’envoyer « un jour noir pour les Juifs ». et a demandé à accompagner « la main » des habitants de la bande de Gaza qui « jettent des pierres » sur Israël, a déclaré le bureau du procureur.

Ces messages ont provoqué la réaction du président de la Fédération française de football (FFF), Philippe Diallo, qui les a jugés « contraires à l’éthique » de son sport et ont incité le maire de Nice, Christian Estrosi, et les institutions juives françaises à demander l’ouverture d’une enquête.

A lire aussi  Tirage au sort du troisième tour de la Copa del Rey : date, adversaires possibles et heure de la rencontre

Le footballeur, qui n’a jamais caché son soutien au peuple palestinien, s’est ensuite excusé sur les réseaux sociaux, a condamné « toutes les formes de violence » et a manifesté sa solidarité avec les victimes. « Je ne soutiendrai jamais un message de hainea déclaré l’international algérien de 27 ans, qui évolue à Nice depuis 2018.

Atal, qui a joué pour son équipe nationale contre le Mozambique ce week-end, a été impliqué dans un scandale similaire en 2020 et a dû s’excuser.

Auteur/autrice